Le film “Des vies à la frontière“ a été tourné sur quatre années, de 2013 à 2016, principalement à Aranyaprateth, en Thaïlande et Poïpet, au Cambodge.


Pierre Raimond, le réalisateur, a rencontré Vuthy Reth, le personnage principal du documentaire, en 2010 lorsque celui-ci travaillait à Bangkok.

 

L’ONG Friends-International a accepté qu’une équipe de tournage filme ses travailleurs sociaux dans leurs activités et a également facilité l’acceptation du réalisateur par les populations des communautés où le film se tournerait.
Pour les besoins du film, Vuthy a accepté d’être accompagné au quotidien, aussi bien dans son travail que dans sa vie privée.

 

Plusieurs mois de repérages et d'écriture ont été nécessaires entre 2010 et 2012 afin de s'assurer de la faisabilité du projet, de définir le choix du matériel image et son et de se faire accepter par les enfants et les familles filmées ainsi que leurs communautés.

 

Laurent Galmot, de BRUT Productions, a rendu ce projet possible en s’associant à Soliloques pour produire ce film solidaire avec cette idée : “Oui il y a des problèmes, il faut que les gens le sachent… mais il y a aussi des solutions ! Des femmes et des hommes luttent tous les jours pour aider les plus démunis et cela aussi doit se savoir !“

 

Le réalisateur c’est installé à la frontière quatre ans, par périodes de 1 à 3 mois, pour suivre l’évolution de chacun des protagonistes du film.

Un travail a été fait en amont avec Vuthy et son équipe pour bien connaître les bénéficiaires. Evidemment se sont ajoutées de nouvelles rencontres, de nouveaux migrants.

Le parti pris de la réalisation était de laisser vivre les personnes filmées dans leur quotidien ; une fois accepté par chacun se laisser oublier pour ne pas interférer  et être un simple observateur.
Au fil des semaines et des mois il a gagné la confiance des enfants des rues, des familles, des voisins et ce même lors de conversations intimes…

Il n’y a dans ce film que des scènes de vie, des dialogues… pas d’interview ou de séquence mise en scène.
De plus chacun savait qu’à n’importe quel moment la caméra pouvait être coupée.
Sur les centaines de personnes rencontrées, seule une poignée n’a pas souhaité être filmées.
Dans sa manière de filmer Pierre Raimond a toujours laissé la priorité à l’action des travailleurs sociaux, ne voulant pas freiner leurs efforts.

 

En 2015, Christan Baumard voit les rushes des 2 premières années de tournage et décide de s’engager avec son associé Alain Kappauf et leur société NOON en devenant co-producteurs.

 

Les dernières images du film seront tournées en novembre et décembre 2016 entre Poïpet, Aranyaprateh, Bangkok et la province de Suphanburi en Thaïlande.

 

La traduction de l’ensemble des rushes a nécessité près de 12 mois de travail. La difficulté était le mélange quasi permanent de 2 langues, le khmer et le thaï ainsi que l’emploi d’argot ou d’expressions locales, sans oublier certaines conversations dures émotionnellement… de nombreux traducteurs ont abandonné.
Nimith Chheng a su relever le défi de la coordination sur 3 pays de cette étape capitale.

 

Des dizaines d’histoires de familles ou d’enfants esseulés ont été recueillies au cours des années mais seulement quelques unes de ces rencontres ont été choisies pour finaliser “Des vies à la frontière“.
Il a fallu plusieurs mois de travail à Guillaume Houssais, chef monteur représenté par l’agence Lux Artists Ltd. , pour décider avec le réalisateur quels moments de vie allaient composer ce documentaire.


La musique a été créée et arrangée spécialement pour le film par ICHLIEBELOVE.
L’étalonnage a été fait à Eliote par Mathieu Arnaud.

 

Pour la voix off du film nous avons tout de suite pensé à François Morel pour sa personnalité humaine et engagée. Ce dernier nous à fait l’honneur d’accepter illico de participer à ce film !
François Morel est représenté par 
l'agence Parallaxe.


L’enregistrement s’est fait dans les auditoriums Creative Sound de Cristinel Sirli, sous la direction de Éric Chevalier, le mixeur du film.

 

Le film est représenté par Julie Tolza et Alexandre Roux pour CPB INTERNATIONAL I Cie des Phares & Balises.